Revenir à Enseigner

Elèves & Parents

Quand une filière de soin fait taire l’enfance sourde, un article de A Meynard, Psychanalyste – Université Aix-Marseille 1. Un article très intéressant à lire à propos du prétendu “choix parental” offert aux parents d’enfants sourds et de l’influence du tout bio-médical face aux enjeux de la surdité. (pdf 4,4Mo)

Définition du bilinguisme français-langue des signes française, en situation scolaire. Il convient de préciser, dans le cadre de l’enseignement scolaire, le sens de l’expression «communication bilingue» contenue dans l’article L. 112-2-2. Les précisions qui suivent résultent des conclusions unanimes d’un groupe d’experts, compétents dans le domaine de la linguistique, de la déficience auditive, de la communication et de l’institution scolaire, mis en place par le ministère de l’Éducation nationale en 2006. Lire la définition.

La LSF est introduite à titre d’option facultative pour la session 2012 du diplôme national du brevet des collèges (DNB). Cependant, elle ne peut remplacer une langue vivante 2, elle est introduite à titre d’option facultative.

Le brevet de technicien supérieur (BTS), diplôme national de l’enseignement supérieur français. propose officiellement depuis mars 2011 la Langue des signes françaises LSF comme langue vivante en épreuve facultative. L’épreuve facultative de langue des signes française prend appui sur un document apporté par l’examinateur. Durant toute l’épreuve, l’examinateur et le candidat ne communiquent qu’en langue des signes à l’exclusion de tout autre langage. Épreuve dure 20 minutes, précédée d’un temps de préparation de 20 minutes

Surdité, et si tout le monde y passait ? Comment dépister quelque chose que l’on ne voit pas et qui ne laisse pas de trace ? C’est tout l’enjeu du dépistage précoce de la surdité, car être sourd ça ne se voit pas, surtout chez un bébé.  Article de Amélie Armand paru le 21/12/2010 sur le site instructif d’ “Ordonnance ou la Vie ?”

CCNE Éthique et surdité
AVIS n°103 « Éthique et surdité de l’enfant : éléments de réflexion à propos de l’information sur le dépistage systématique néonatal et la prise en charge des enfants sourds »

La mise en place des PASS dans les académies
Séminaire national de l’ESEN – 16 et 17 septembre 2010

Éducation et parcours scolaire des jeunes sourds (application de l’article L.112-2-2 du Code de l’éducation)
Décret n° 2006-509 du 3 mai 2006
“Il précise les conditions dans lesquelles s’exerce, pour les jeunes sourds et leurs familles, le choix du mode de communication retenu pour leur éducation et leur parcours scolaire.” (site du ministère de l’éducation nationale)

Organisation des “Pôles pour l’accompagnement à la scolarisation des jeunes sourds” (PASS)
Circulaire n° 2010-068 du 28 mai 2010

Conditions de mise en œuvre du programme de langue des signes française à l’école primaire
Circulaire n° 2008-109 du 21 août 2008

Enseignement de la langue des signes française à l’école primaire
Arrêté du 15 juillet 2008

L’interprète : le passeur entre deux langues, deux cultures
Pierre GUITTENY, interprète diplômé, docteur en linguistique et responsable du Centre d’information de l’INJS de Gradignan
* Diaporama (pdf, 3,6 Mo)